Premiers Volumes
numéro : 1-6 / année : 1990

OMBRES
numéro : 7 / année : 1997

LA FIN DU MONDE
numéro : 8 / année : 1998

PSYCHE ET SOCIETE
numéro : 9 / année : 1999

MERES ET FILLES - EPUISE
numéro : 10 / année : 2000

PELERINAGES
numéro : 11 / année : 2001

MODERNITES
numéro : 12 / année : 2002

VIOLENCES
numéro : 13 / année : 2003

DIVINITES D'AUJOURD'HUI
numéro : 14 / année : 2004

L'ENFANT
numéro : 15 / année : 2005

OMBRES

Numéro 7

Année : 1997

Prix : 26 CHF



Le char était équipé d'un canon au laser qui, à chaque décharge, émettait un staccato strident. Son servant était un extra-terrestre dont la tête et les membres, tels ceux d'une énorme crevette noire, bougeait par soubresauts. Lentement, inexorablement, le char progressait, et, avec lui, la cohorte sombre d'extra-terrestres à pied qui le flanquaient de part et d'autre. La foule qu'il traversait ainsi, jusqu'à présent enjouée et bruyante, était devenue silencieuse et attendait que «ça» passe... On était en février 1997, au carnaval de Lucerne qui, comme tout carnaval lié à ses racines, n'en finit pas d'exorciser, par le rire, le bruit et la représentation du monstrueux, l'Ombre, le Démonique, le Non-avouable, le Dangereux...

Bien académiques peuvent paraître, en comparaison avec cette évocation authentiquement symbolique de l'Ombre dans les rues d'une brave ville suisse, les considérations psychanalytiques sur l'Ombre qui constituent le présent volume de la «Vouivre». Mais qu'on ne s'y trompe pas: face à ce qui nous paraît dangereux et/ou inavouable, le discours rationnel est également nécessaire, car il constitue également une forme d'exorcisme, une forme autre que les rites et les fêtes. La persévérance avec laquelle les psychologues s'efforcent de décrire la manifestation de l'Ombre - en fait, les aspects les plus choquants de ce qu'ils appellent «l'inconscient» - au sein de la vie humaine réelle, exprime, en tant que telle, que l'esprit humain ne parvient pas à se résigner devant l'Inacceptable sous n'importe quel forme. Le discours de la connaissance, quand bien même il présente le risque de banaliser ce que certains appellent le Mal, est une des formes du pouvoir, même si celui-ci peut paraître parfois dérisoire, de la conscience humaine face au terrible Inconnu, face à un «Inconscient» parfois indéniablement destructeur. Merci à nos auteurs d'avoir tenté finement cet exorcisme-là.

Kaj Noschis
A la recherche de l'ombre perdue

Christoph Eich
Nos ombres jungienne

Ronald Bugge
Réflexions sur la vie et l'oeuvre d'Edvard Munch

Dorota Cybulska-Amsler
Les ombres errantes de François Couperin

Carol Gygax-Didisheim
Ombre et bijou

Pierre Chappuis
Source d'ombre

François Badoud
Eclairages de l'ombre

Michèle Rodé
L'ombre, entre nécessité et atrocité. Questions dans le prolongement de la pensée de Charles Baudoin

Pierre Willequet
L'impatience d'Orphée: Réflexions sur quelques aspects de l'ombre en psychologie analytique

128 pages, illustré